Vite de même...
  • Je suis présentement en spectacle avec Daniel Grenier! Consulte notre calendrier de tournée en cliquant ici!
  • Retrouvez-moi sur Instagram @silvitourigny!
- - - - - - - - - - - - - - -

Archive Silvi

Mon congé de maternité forcé… 1 an plus tard!

Mon congé de maternité forcé… 1 an plus tard!

J’ai eu une maudite belle grossesse. Assez que j’ai travaillé jusqu’à 8 mois 3 semaines. J’ai eu 1 semaine off et j’ai mis au monde le plus beau bébé qui soit! Mon ti-père à moi! 🙂

Après mon accouchement, qui a viré en césarienne, j’avais 7 semaines pour me remettre de ce choc physique et mental, puis je recommençais à travailler.

Donc dans la dernière année, j’ai fait une 120aine de spectacles partout à travers le Québec, tourner 2 saisons de 100 % animal et fait des contrats d’écriture ici et là. Tout ça avec mon ti-père à la maison, car il a commencé la garderie à 1 an.

Mes amies qui ont eu des enfants m’ont dit souvent : «Wow! Je l’sais pas comment tu fais pour tout faire ça! T’es vraiment hot!»

J’suis pas hot! Loin de là, si vous saviez! Je suis une humoriste de la relève qui a accepté des maudites belles opportunités qui se sont présentées à moi et que j’attendais depuis une couple d’années! J’ai foncé en me disant : Go fille! Fonce! Ça va ben aller!

Et malgré tout, ça c’est bien passé. En faisant les premières parties de Cathy, j’ai jamais eu l’impression d’avoir à travailler! C’est du plaisir en vrac faire ces shows-là!!!! En tournant mes 48 topos de 100 % animal non plus j’avais pas l’impression de travailler : JE JOUAIS AVEC DES ANIMAUX VIARGE!!!

Mais je le voyais ben ce qui s’en venait! TOUT l’monde le voyait arriver! Quand j’ai fini mes tournages à la fin septembre, j’ai senti que l’adrénaline qui me «drivait» depuis 1 an a fait : «Baaaoooon… ben j’pense que j’vas y aller moi… »

C’est à ce moment-là que physiquement ça s’est mis à dégringoler tranquillement. Rien de majeur, mais assez pour qu’au début novembre, je perde connaissance et me tape un p’tit tour d’ambulance pour une colite aiguë! (une inflammation des intestins). Après ça j’ai fait un shut down!! Mais TOTAL!!! Pour la première fois de ma vie, mon corps et mon esprit, en même temps, on décidé de faire : FUCK OFF FILLE! ARRANGE TOÉ NOUS AUTRES ON EST PU CAPABLE!

J’ai dormi pendant 6 jours!!! À chaque jour j’me disais : «Bon ok, aujourd’hui tu vas réussir à sortir du lit et à rembarquer sur tes projets. Let’s go!» Ben non, une autre journée à dormir pendant 18h. Je gardais mon peu d’énergie pour passer des belles soirées avec mon ti-père.

Donc depuis maintenant près de 1 mois, j’fais fuck all! (Ok, j’ai triché en faisant 2 spectacles avec Cathy, mais bon…) À part de ça, j’dors, j’me fais des p’tits feux, j’fais des casses-têtes et je joue avec mon ti-père.

Et j’essaye d’accepter! Car malgré tout ça, j’ai de la misère à me donner le droit de rien faire. C’est con hein! Si c’était une amie qui vivait ça et qui se tapait sur la tête comme je fais là, ça me choquerait!!! J’aurais juste le goût de la brasser pis d’y dire : DONNE TOÉ UN COLISSE DE BREAK!!

Mais pour une raison que j’ignore, j’ai de la misère à accepter. J’ai voulu être une superwoman qui peut tout faire, mais j’ai échoué! En fait je ne dois pas le voir comme un échec. C’est plus comme une claque dans face qui me rappelle que j’suis pas invincible! J’ai des forces et des faiblesses comme tout l’monde.

Donc tout ce que j’ai à faire en ce moment c’est d’accepter de me donner du temps. Du temps pour remonter la pente physiquement et mentalement! J’vais y arriver, j’suis pas inquiète!

J’écris pas ça pour avoir de la pitié ou que vous vous disiez : Aye pauvre Silvi hein! Pas mon genre de quêter de la pitié. J’vous partage une partie de ce que je vis parce que ça me fait du bien! Et comme une amie m’a dit dernièrement: Faites attention à vous, si vous ne le faites pas, y’a personne qui peut le faire à votre place! Y’a personne d’invincible, donnez-vous une chance! 🙂

La réalité tabou des mamans travailleuses autonomes

Bonsoir, je m’appelle Silvi Tourigny, j’ai 32 ans, j’ai accouché il y a 5 mois et demi et 6 semaines après ma césarienne, je recommençais à travailler.

Silence. Je vois des bouches ouvertes. Des regards surpris. Certains sont même choqués.

Mais c’est ma réalité. Et pas juste la mienne. Plusieurs femmes travailleuses autonomes doivent retourner sur le marché du travail peu de temps après leur accouchement. Pour différentes raisons. Financière, contrats, etc… C’est pas toutes les femmes qui ont le luxe d’avoir 1 an de « congé » de maternité.

Quand je suis tombée enceinte, je n’avais rien de précis devant moi côté carrière. Le timming parfait selon moi pour avoir mon premier bébé. 4 semaines après être tombée enceinte, on m’a offert les premières parties de Cathy Gauthier. Et 3 mois après, on m’a offert d’être chroniqueuse télé pour « 100 % animal ». Haaaa la vie!! Cette chose remplie de surprise qui aime donc ça nous challenger!!! 🙂

Faire des premières parties et participer à un projet télé, c’était 2 objectifs de carrière que j’avais depuis ma sortie de l’école nationale de l’humour. Ça faisait 5 ans que j’attendais ça.

J’aurais pu dire: Non, je vais accoucher début septembre et j’aimerais bien prendre un minimum de 6 mois de congé. J’aurais pu.

Mais après avoir longuement réfléchi, j’ai décidé de foncer et de relever le défi. Être une supermom ET faire avancer ma carrière. Les 6 mois de congé se sont transformés en 6 semaines.

Ce n’est pas facile, je ne vous le cacherai pas. Ça demande une gestion de feu. J’ai la chance d’avoir un amoureux travailleur autonome également, donc ça nous « facilite » la tâche. Tous les soirs, on s’assoit et on planifie l’horaire du lendemain. Tout est calculé à l’heure près. On fait une solide équipe, c’est impressionnant.

Ce qui est le plus difficile, c’est le jugement des autres. Haaaaa les autres hein!! La fille zen en moi me dit: « Pffff… Tourigny come on!!! Fuck off le jugement des autres. T’es plus forte que ça dude!! » Si on parlait du jugement des autres sur quelque chose d’anodin, genre mon inhabileté à me maquiller malgré mes 32 ans, en effet, j’dirais fuck off. Mais le jugement des autres sur mon rôle de mère… aille aille aille… on touche à d’quoi là!

4-5 fois par semaine, j’ai droit à des commentaires du genre: « T’AS ACCOUCHÉ Y’A 5 MOIS ET TU TRAVAILLES DÉJÀ?!? » QUOI?!? T’AS PRIS 6 SEMAINES OFF SEULEMENT?!!!» BEN LÀ, QUI QUI S’OCCUPE DE TON P’TIT QUAND TU FAIS DES SHOWS?!?!»

À chaque fois je dois prendre de grandes respirations et leur expliquer gentiment avec un sourire que cet enfant-là à un père, qu’on est pu en 1822 et qu’il s’occupe très bien de SON fils quand j’ai du travail! Y’est pas élevé par les loups viarge!!!!!

Mais veut veut pas, en dedans ces commentaires là font leur chemin et ça me fait douter. J’ai beau me dire: «Ben là calme toi fille. Tu travailles pas 60 heures semaine. T’as 2-3 shows par semaine!! C’est pas la fin du monde!!» Mais je finis par douter pareil!! L’esti de doute!!!! « Y’ont peut-être raison… Peut-être que je devrais tout laisser tomber et être une maman à temps plein… Peut-être que mon p’tit bonhomme m’en veut… »

Et c’est là que mon amoureux, fait son rôle d’amoureux et me dit qu’au contraire, Charli aime beaucoup mieux avoir une maman heureuse et épanouie dans son travail que d’avoir une maman triste de sacrifier sa carrière pour lui. Que de dire non à tous ces beaux projets-là, ça lui rajouterait une pression/frustration qu’un enfant n’est pas supposé avoir. Et que je suis la meilleure maman du monde, qu’ya juste moi pour faire tous les bruits d’animaux inimaginables, en passant du lion à la girafe, sans oublier le chien et la fourmi, pour faire rire son p’tit coeur! Oui, je fais les cris de la girafe et de la fourmi. T’es une maman créative ou tu l’es pas!! 😉

Pourquoi j’écris ce texte-là? Je ne sais pas trop. Pour m’aider à me déculpabiliser, visiblement. Pour aider les autres à comprendre. Pour essayer d’effacer une partie du jugement que les autres peuvent nous porter. Pour aider d’autres mamans travailleuses autonomes à faire la paix avec tout ça!

 

C’est un choix que j’ai fait d’être humoriste.

C’est un choix que j’ai fait d’accepter des contrats qui me faisaient retourner au travail rapidement.

C’est un choix que j’ai fait d’avoir un bébé. (et le plus merveilleux par dessus le marché)

C’est un choix que j’ai fait d’être la meilleure maman du monde.

Et c’est un choix que je fais de trouver un bel équilibre dans tout ça!

 

Bref, lâchez pas les moms. Vous êtes belles, vous êtes capables et surtout VOUS ÊTES BONNES!!!

++++++

Silvi 🙂

 

Mission accomplie

 

Je vous l’ai déjà dit dans un billet précédent, la principale raison qui m’a fait hésiter longtemps avant de tomber enceinte est que j’avais peur du combo, grossesse/carrière d’humoriste de la relève en développement. J’avais peur de manquer de job, peur de sombrer dans l’oubli, peur de ne pas être capable, peur dans l’noir, mais ça, c’est une autre histoire!

Aujourd’hui, en ce 30 aout 2014, à 8 mois et 3 semaines de grossesse je regarde ça là… et je peux vous dire que oui c’est possible. En fait, j’suis tellement contente et fière que je peux vous le crier OUI C’EST POSSIBLE!!!

Ma peur de sombrer dans l’oubli s’est vite évaporée. Quelques semaines après avoir appris que j’étais enceinte, on m’offrait de faire la première partie de Cathy Gauthier!! Ça pour une humoriste de la relève, c’est dans le top de ce que tu peux souhaiter j’te dirais!!

Peu de temps après, on m’a approchée pour être chroniqueuse pour une émission sur les animaux à Télé-Québec. Ça pour une humoriste de la relève qui était technicienne en santé animale avant : c’est malade mentale!!!

Ma peur de manquer de job s’est vite estompée. Plus ma grossesse avançait, plus mon agenda se remplissait. J’ai fait un gala grand rire à Québec enceinte de 6 mois et demi, j’ai fait une scène extérieure avec Les Denis Drolet enceinte de 7 mois et demi et j’ai continué à faire mes premières parties de Cathy jusqu’à ce soir, enceinte de 8 mois et 3 semaines!!!

Ma peur de ne pas être capable a été celle que j’ai combattue le plus souvent. Ça serait de vous mentir que de vous dire que j’ai tout fait ça les doigts dans l’nez!!! J’ai beau avoir eu une grossesse de feu, ça n’a pas été tout le temps facile!! J’ai moins de souffle, je fais des ti dodos d’après midi, j’ai d’la misère à trainer mes 40 livres supplémentaires. Mais j’ai appris à déléguer, à demander de l’aide, à mettre mes limites et à écouter mon corps. Bref, j’ai appris à être enceinte!

Pour m’aider à combattre toutes ces peurs-là, je n’étais pas seule. J’ai eu la chance d’être très bien entourée!! Les gens du « milieu » ont été HYPER sympathiques, compréhensifs et ouverts!! Pour vrai, je ne m’attendais pas à tant!! Que se soit les producteurs télés, de scène, les techniciens, les collègues humoristes, my god que vous avez été hot!! Merci de m’avoir aidée à rendre tout ça possible!

D’avoir quelqu’un comme Cathy Gauthier, qui m’a donné la chance de faire sa première partie, et ce même si j’suis enceinte jusqu’aux oreilles… je ne la remercierai jamais assez!! Merci pour cette opportunité, merci pour cette confiance et merci pour ta grande générosité!!!

Et finalement, y’a une personne qui m’a aidée plus que tout! Une personne qui m’a appris à être une équipe dans la vie! Un amoureux/futur papa poule qui m’a plus que supportée! Dans mes sautes d’humeur, dans les rénos, dans mes shows… Bref, avoir un partener de vie présent comme ça, ça rassure beaucoup pour ce qui s’en vient!

Parce que je sais que le plus gros reste à venir. Dans quelques jours, on va être 3! Et dans quelques semaines, je vais devoir apprendre à combiner les nuits blanches, les tournages, les biberons, les spectacles. JE SAIS que ça va être tough! Que je vais surement en brailler une claque, que je vais être cernée, que j’vais peut-être vouloir tout lâcher. Mais encore une fois, je suis prête à relever le défi!! ON est prêt à relever le défi!! Tout comme au début de ma grossesse, j’ai envie de croire que j’vais y arriver. Pis Mario Pelchat en a fait une toune viarge : Ça nous arrive quand on y croit!!!! (oui je sais, ça doit faire 36 fois que je cite du Mario Pelchat dans mes textes)

J’ai lu sur un statut Facebook il y a quelques mois, une maman (Édith Aubin, pour ne pas la nommer) qui avait écrit à son amie (Stéphanie Deschamps qui était une future maman en devenir) : « Tu vas voir, le choc sera doux ». Cette phrase-là m’a marquée, mais solide!

Donc tel un boxer dans un ring qui attend que son adversaire lui donne le premier coup, j’ai le goût de terminer en disant : Come on bébhibou, viens t’en!!! Maman est prête!!! 😉