Vite de même...
  • Je suis présentement en spectacle avec Daniel Grenier! Consulte notre calendrier de tournée en cliquant ici!
  • Retrouvez-moi sur Instagram @silvitourigny!
- - - - - - - - - - - - - - -
Archive Silvi
La réalité tabou des mamans travailleuses autonomes

La réalité tabou des mamans travailleuses autonomes

Bonsoir, je m’appelle Silvi Tourigny, j’ai 32 ans, j’ai accouché il y a 5 mois et demi et 6 semaines après ma césarienne, je recommençais à travailler.

Silence. Je vois des bouches ouvertes. Des regards surpris. Certains sont même choqués.

Mais c’est ma réalité. Et pas juste la mienne. Plusieurs femmes travailleuses autonomes doivent retourner sur le marché du travail peu de temps après leur accouchement. Pour différentes raisons. Financière, contrats, etc… C’est pas toutes les femmes qui ont le luxe d’avoir 1 an de « congé » de maternité.

Quand je suis tombée enceinte, je n’avais rien de précis devant moi côté carrière. Le timming parfait selon moi pour avoir mon premier bébé. 4 semaines après être tombée enceinte, on m’a offert les premières parties de Cathy Gauthier. Et 3 mois après, on m’a offert d’être chroniqueuse télé pour « 100 % animal ». Haaaa la vie!! Cette chose remplie de surprise qui aime donc ça nous challenger!!! 🙂

Faire des premières parties et participer à un projet télé, c’était 2 objectifs de carrière que j’avais depuis ma sortie de l’école nationale de l’humour. Ça faisait 5 ans que j’attendais ça.

J’aurais pu dire: Non, je vais accoucher début septembre et j’aimerais bien prendre un minimum de 6 mois de congé. J’aurais pu.

Mais après avoir longuement réfléchi, j’ai décidé de foncer et de relever le défi. Être une supermom ET faire avancer ma carrière. Les 6 mois de congé se sont transformés en 6 semaines.

Ce n’est pas facile, je ne vous le cacherai pas. Ça demande une gestion de feu. J’ai la chance d’avoir un amoureux travailleur autonome également, donc ça nous « facilite » la tâche. Tous les soirs, on s’assoit et on planifie l’horaire du lendemain. Tout est calculé à l’heure près. On fait une solide équipe, c’est impressionnant.

Ce qui est le plus difficile, c’est le jugement des autres. Haaaaa les autres hein!! La fille zen en moi me dit: « Pffff… Tourigny come on!!! Fuck off le jugement des autres. T’es plus forte que ça dude!! » Si on parlait du jugement des autres sur quelque chose d’anodin, genre mon inhabileté à me maquiller malgré mes 32 ans, en effet, j’dirais fuck off. Mais le jugement des autres sur mon rôle de mère… aille aille aille… on touche à d’quoi là!

4-5 fois par semaine, j’ai droit à des commentaires du genre: « T’AS ACCOUCHÉ Y’A 5 MOIS ET TU TRAVAILLES DÉJÀ?!? » QUOI?!? T’AS PRIS 6 SEMAINES OFF SEULEMENT?!!!» BEN LÀ, QUI QUI S’OCCUPE DE TON P’TIT QUAND TU FAIS DES SHOWS?!?!»

À chaque fois je dois prendre de grandes respirations et leur expliquer gentiment avec un sourire que cet enfant-là à un père, qu’on est pu en 1822 et qu’il s’occupe très bien de SON fils quand j’ai du travail! Y’est pas élevé par les loups viarge!!!!!

Mais veut veut pas, en dedans ces commentaires là font leur chemin et ça me fait douter. J’ai beau me dire: «Ben là calme toi fille. Tu travailles pas 60 heures semaine. T’as 2-3 shows par semaine!! C’est pas la fin du monde!!» Mais je finis par douter pareil!! L’esti de doute!!!! « Y’ont peut-être raison… Peut-être que je devrais tout laisser tomber et être une maman à temps plein… Peut-être que mon p’tit bonhomme m’en veut… »

Et c’est là que mon amoureux, fait son rôle d’amoureux et me dit qu’au contraire, Charli aime beaucoup mieux avoir une maman heureuse et épanouie dans son travail que d’avoir une maman triste de sacrifier sa carrière pour lui. Que de dire non à tous ces beaux projets-là, ça lui rajouterait une pression/frustration qu’un enfant n’est pas supposé avoir. Et que je suis la meilleure maman du monde, qu’ya juste moi pour faire tous les bruits d’animaux inimaginables, en passant du lion à la girafe, sans oublier le chien et la fourmi, pour faire rire son p’tit coeur! Oui, je fais les cris de la girafe et de la fourmi. T’es une maman créative ou tu l’es pas!! 😉

Pourquoi j’écris ce texte-là? Je ne sais pas trop. Pour m’aider à me déculpabiliser, visiblement. Pour aider les autres à comprendre. Pour essayer d’effacer une partie du jugement que les autres peuvent nous porter. Pour aider d’autres mamans travailleuses autonomes à faire la paix avec tout ça!

 

C’est un choix que j’ai fait d’être humoriste.

C’est un choix que j’ai fait d’accepter des contrats qui me faisaient retourner au travail rapidement.

C’est un choix que j’ai fait d’avoir un bébé. (et le plus merveilleux par dessus le marché)

C’est un choix que j’ai fait d’être la meilleure maman du monde.

Et c’est un choix que je fais de trouver un bel équilibre dans tout ça!

 

Bref, lâchez pas les moms. Vous êtes belles, vous êtes capables et surtout VOUS ÊTES BONNES!!!

++++++

Silvi 🙂

 

Une réponse à La réalité tabou des mamans travailleuses autonomes

  • Lyne grouLx dit :

    Bravo Silvi!! Ça fait un bout que je te connaît et je sais que tu iras toujours au bout de tes chances. Il faut laisser les autres parler. Quand on fait un métier qu’on aime, on peut tout réussir. On n’a pas à se justifier aux autres. Le problème d’aujourd’hui c’est que tout le monde mais son nez dans les affaires des autres et ne fait rien pour s’occuper des leur. Souvent les gens qui critiquent se sont des gens qui ne sont pas aller au bout de leur rêve. Oui c’est un plus de pouvoir éduquer son propre enfant, mais ton fils à la chance d’avoir son papa pour s’occuper de lui. Et c’est tout à fait correct. On doit évoluer dans la vie et ce n’est pas que le travail de maman de accuser des enfants. Les gens ont encore les idées arrêtées se pleins de chose et ne veulent pas faire face du changements. Continue à faire ce que tu aimes Silvi. C’est ça qui nous rend heureux dans la vie. Je suis bien contente pour toi de ton cheminement. Qui fait rien n’a rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *